Stefan Nikolaev

STEFAN NIKOLEAV

Né en 1970 en Bulgarie, Stefan Nikolaev vit et travaille à Paris et Sofia.

Exotisme, virilité, luxe et volupté, Come to where the flavour is. Avec ça l’imaginaire pouvait galoper ! Puis un certain mur est tombé, le cow-boy Marlboro, repentant, décédait d’un cancer pulmonaire et rien ne fut plus comme avant. Ce n’était pas il y a si longtemps. Aujourd’hui le communisme est mort et « Fumer Tue ». Il faut bien le dire, la fin des utopies n’est pas qu’une vue de l’esprit. En définitive, dans le travail de Stefan Nikolaev, il s’agit bien de nostalgie. Pas de cette nostalgie usée que l’on pourrait assez commodément rattacher à l’âme slave,mais plutôt d’une forme hybride, remise au goût de l’Ouest que nous pourrions qualifier de «nostalgie cool». Nostalgie cool ou produit improbable de la rencontre entre guerre froide et goût américain. En fusionnant ces deux tempéraments antagonistes l’artiste tente, le pari audacieux d’un matérialisme onirique. Les oeuvres de Stefan Nikolaev, si elles s’articulent autour d’une mémoire, s’inscrivent formellement dans le temps prosaïque du quotidien occidental. Il est un voyageur en transit. Son univers : une boutique de duty free, ; son travail nous introduit dans un «temps intermédiaire», un temps de l’attente. Extra Light, Pallmall, Sickkiss, si l’on ne peut, en effet, exclure un certain opportunisme dans le choix d’anglicismes des titres de ses oeuvres, il semble tout aussi juste d’y voir, dans l’infini des horizons poétiques qu’ouvre le langage signalétique et publicitaire, une sorte de nouvel espéranto.

Texte E.Tabuchi


Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    

"Cold news", Stefan Nikolaev, "Rideaux sur Loire", 2009

Site internet : http://www.michelrein.com/Artist.php?Artist=Stefan%20Nikolaev

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×